Accueil » Parents » Comment l’enfant peut-il assimiler les couleurs grâce au jeu ?
Jeux et jouetsJeux d'éveilConseilsDécouverteApprentissages1-3 ansParents
10.02.2023

Comment l’enfant peut-il assimiler les couleurs grâce au jeu ?

jeux couleurs

Selon Arlette Streri, professeure en psychologie du développement à l’université Paris-Descartes, « Sur le plan comportemental, avec la technique d’habituation/réaction à la nouveauté, les chercheurs ont pu montrer que le nouveau-né “voyait” toutes les couleurs (excepté le bleu, car la connexion n’est sans doute pas encore fonctionnelle avec le neurone). On sait donc qu’il distingue toutes les couleurs (sauf le bleu) du blanc. En revanche, il ne différencie pas encore les couleurs entre elles. » De façon générale, les enfants commenceront l’apprentissage des couleurs entre 2 et 3 ans. Les couleurs de base (rouge, vert, bleu, jaune) seront d’abord maitrisées. Quels sont les prérequis dans l’apprentissage des couleurs ? Quelle évolution entre le nouveau-né qui naît avec cette capacité et l’enfant de 3 ans qui les nomme et les différencie ? Comment cet apprentissage se met en place et comment l’aider à se développer ? Réponses dans cet article.

L’apprentissage des noms de couleurs, à partir de quel âge ?

Dès l’âge de 4 mois, le nourrisson est capable de distinguer les couleurs entre elles. C’est à ce moment-là que commence la catégorisation perceptive, soit le fait d’associer différents objets selon leur taille, leur forme, leur usage. Bien plus intéressé par les formes à cet âge-là que par les couleurs, il semblerait important tout de même d’éviter de soumettre en permanence la vision du tout-petit à un éclairage fort, à des jouets aux couleurs trop vives, à des murs bariolés.

Par la suite, à partir de 2 ans, l’acquisition du langage va jouer un rôle fondamental dans la catégorisation des couleurs, non seulement d’un point de vue perceptif, mais également cognitif. Intégrer le fait que deux objets de formes distinctes peuvent être de couleur unique requiert ainsi des capacités d’abstraction et de conceptualisation se développant au fur et à mesure. Autour de 18 mois, l’enfant a construit, selon Jean Piaget, psychologue du développement, une fonction sémiotique, lui permettant de symboliser les propriétés du réel.

Vers 3 ans, l’enfant reconnaît davantage de couleurs, il apprend à les nommer, à les marier et à en distinguer les nuances : bleu foncé, rose pâle, vert sapin… Jusqu’à 7 ans, il intègre au fur et à mesure les « normes » de couleur : un arbre est vert, les nuages sont blancs, le soleil est jaune, etc.

Aider son enfant à reconnaître les couleurs

Il n’est pas aisé pour un enfant d’apprendre à nommer les couleurs. Le mot jaune peut être utilisé pour décrire un poussin, le soleil, le sable. Lorsque l’on montre à l’enfant une voiture bleue et la mer, qui est bleue, il doit comprendre ce qu’est le point commun entre ces deux éléments pour intégrer la signification du mot bleu. Cet apprentissage complexe fait que, souvent, le nom des couleurs ne fait pas partie des premiers mots de l’enfant. 

Il existe plusieurs techniques pour aider l’enfant à apprendre ses couleurs. Il est d’abord important de prendre la peine de nommer oralement les couleurs de manière systématique : « Nous allons mettre ton pull rouge », « nous allons enfiler les bottes vertes », « allons jouer sur l’herbe verte », « maman écrit un mot en jaune ».

Si l’enfant s’intéresse en particulier à une couleur, il ne faut pas hésiter à revenir dessus : « c’est la peluche rouge que tu adores », « mettons tous tes Legos rouges de côté », etc.

À l’inverse, il est important de ne pas lui demander trop fréquemment de trouver une couleur. Cela pourrait avoir l’effet inverse : le désintéresser ou le stresser inutilement, sachant que l’apprentissage des noms des couleurs se fait en parallèle du développement de son vocabulaire.

Les différents types de jeux d’apprentissage des couleurs

Au départ, la reconnaissance des couleurs peut s’effectuer de façon implicite avec des petits jeux quotidiens, en nommant les couleurs primaires présentes autour de l’enfant : lors des promenades, lors des habillages, lors des repas. Le vert pour les feuilles, le rouge pour les tee-shirts, le jaune pour les fruits… Ainsi, l’apprentissage des différentes couleurs et nuances par votre enfant se fait assez naturellement. 

Les activités manuelles sont aussi un excellent moyen pour apprendre les couleurs : le dessin, les coloriages, la peinture permettent à l’enfant de choisir ses couleurs, de les mélanger, d’en avoir des préférées. Pensez aussi aux gommettes, au collage avec des papiers de couleurs ou encore à la pâte à modeler.  Le fait de ranger les pâtes à modeler dans le pot de la bonne couleur constitue, par exemple, un petit exercice en plus. 

Les livres sont d’excellents alliés également : les histoires illustrées, les livres sonores, les livres à toucher sont autant de supports combinant matières et nuances de couleurs. Sans oublier les associations d’idées qu’ils permettent de stimuler : un crocodile vert, un poussin jaune, un tracteur rouge. Au fur et à mesure, l’enfant va se familiariser avec le nom des couleurs, sans stress, avec plaisir.

Enfin, les jeux d’éveil sont très pertinents. Les puzzles, les jeux de construction, d’empilement, d’encastrement, de pyramides, d’anneaux, permettent au tout-petit de manipuler, de sélectionner, de trier les couleurs et les assembler par catégorie petit à petit. De façon ludique, ces jeux, souvent très colorés, permettent en plus de développer chez l’enfant sa motricité fine, sa coordination main-œil, ainsi que la visualisation des objets dans l’espace.

jeu développement enfant empilement

Les jeux sont ainsi essentiels dans l’apprentissage des couleurs qui doit se faire de façon ludique et non scolaire pour un tout-petit qui apprend vraiment en s’amusant.

À découvrir aussi

1-3 ans  

 
Saviez-vous qu’il existait une journée mondiale du nounours (Teddy Bear Day en anglais) et qu’elle ...
09.09.2022 | Lire l'article
 
Du bout des doigts jusqu’au bout des orteils, et si le corps humain devenait une ...
01.01.2024 | Lire l'article
 
On les appelle merveilles dans le Sud-ouest, bugnes dans le Lyonnais ou encore oreillettes en ...
01.03.2022 | Lire l'article