Accueil » Parents » L’acquisition de la propreté, c’est aussi rigolo ! 
ConseilsParents
25.10.2023

L’acquisition de la propreté, c’est aussi rigolo ! 

L’acquisition de la propreté est une étape importante dans le développement de votre enfant. Elle lui permet de passer du statut de bébé à celui de grand, en apprenant à contrôler son corps et à se sentir plus autonome. Mais comment l’accompagner dans cette transition ? Comment l’aborder de manière ludique et bienveillante ? Monique Busquet, psychomotricienne, formatrice et auteure, partage ses conseils avec la Cabane à Jouer.

L’acquisition de la propreté intervient en moyenne vers 2 ans et demi, 3 ans et ce n’est pas toujours facile, d’après Monique Busquet : « L’enfant peut avoir peur de perdre une partie de son corps – et la voir partir dans les toilettes, peur également de ne pas satisfaire la demande des adultes, voire de se faire gronder. Il y a aussi la difficulté à rester détendu, à jouer, à dormir tout en sachant se retenir, et puis, de pouvoir anticiper le temps pour aller aux toilettes à partir de ses sensations. » Mais pas de panique, rien n’est insurmontable !  

Les bénéfices d’une approche ludique 

Le jeu est un moyen efficace pour aider l’enfant à surmonter ses difficultés et à progresser, en particulier car : 

  • Le jeu accompagne l’enfant dans le développement de sa pensée, de sa représentation de lui-même, de ses capacités sensorimotrices. 
  • Le jeu favorise la confiance en soi, le plaisir d’apprendre, la motivation. 
  • Le jeu permet à l’enfant d’être acteur de son apprentissage, et non pas passif ou contraint. 
  • Le jeu crée un climat détendu et complice entre l’enfant et l’adulte, qui facilite la communication et le dialogue. 

Objectif : patouiller !  

L’auteure de Voyage au cœur de la crèche, Heureux dans son corps, heureux à la crèche et Une bouche pour suggère « de proposer à l’enfant de nombreux temps de jeu où il peut vider/remplir/transvaser, mettre dedans/dehors. » Concrètement, il s’agit de jeux d’eau qu’on peut faire dans le bain ou à l’extérieur, de manipulations avec du sable, bref, « de patouilles avec toutes les matières », résume la spécialiste qui propose aussi de s’équiper de bassines, boites et flacons pour que l’enfant s’exerce à faire entrer et sortir des éléments. 

« Ces jeux lui permettent d’expérimenter les notions de dedans/dehors, de volume, d’espace, qui sont liées au contrôle des sphincters », explique la spécialiste. Ils lui donnent aussi l’occasion d’exprimer ses émotions, ses peurs, ses désirs, en manipulant des objets symboliques. 

« Les jeux d’imitation avec des poupées peuvent aussi plaire à certains enfants », précise Monique Busquet. Ils leur offrent la possibilité de se mettre à la place des adultes, de reproduire les gestes qu’ils font ou qui sont attendus d’eux, et ainsi de mieux comprendre les enjeux de la continence. 

Et s’il fallait tourner autour du pot ? 

Le moment d’aller aux toilettes peut aussi être ludique avec des sièges adaptés, tels que cet adaptateur panda, le pot rigolo, sa version apprentissage hippopotame ou encore l’urinoir grenouille. « Il est important de respecter les préférences de l’enfant, insiste la psychomotricienne, certains enfants sont plus rassurés par un pot au sol, d’autres préféreront faire comme les plus grands. Dans tous les cas, il faut que le siège soit confortable et facile d’accès, et que l’enfant ait des appuis stables pour qu’il n’ait pas peur de tomber !Ensuite, il faut lui laisser le temps de s’habituer à son siège, de l’essayer, pourquoi pas même le décorer ? » Le pot uni blanc se prêtera alors parfaitement à la customisation !  

Par ailleurs, Monique Busquet conseille de « lire des livres ou des histoires sur le thème de la propreté, qui peuvent amuser, rassurer ou informer. » En la matière, vous avez l’embarras du choix : T’choupi va sur le pot, Trotro et Zaza vont sur le pot, Petit pot et petites crottes, Sur le pot, Coco et son pot ou encore De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête. Dans la même optique, vous pouvez proposer des jeux comme Toilettes folie ou Crottes toilettes.  

N’ayez donc pas peur d’une partie de rigolades autour du « pipi/caca », cela fait partie de l’apprentissage ! Mais n’oubliez pas d’entourer ces moments légers d’une attitude bienveillante, résumée par notre experte : « Félicitez l’enfant pour ses progrès, sans le forcer ni le culpabiliser en cas d’accident. Restez à son écoute, parlez-lui, expliquez-lui, répondez à ses questions. Enfin, faites-lui confiance et laissez-lui le temps d’apprendre à son rythme. »  

À découvrir aussi

 
À l’heure d’internet, il est possible d’accéder à une multitude de podcasts. Il peut être ...
06.07.2021 | Lire l'article
 
À Noël, période festive et réconfortante, la tradition est plus que jamais au rendez-vous. Sapin ...
10.12.2022 | Lire l'article
 
Comment accompagner l’éveil de votre enfant en lui proposant des jeux et des activités inspirés ...
28.03.2022 | Lire l'article